Vincent Leprévost est à la fois artiste et professeur de photographie. Ses domaines de compétences sont à la fois l’histoire de la photographie et l’histoire de l’art. Son travail se focalise sur une exigence interdisciplinaire : philosophie, sociologie, histoire des sciences et des techniques, histoire des religions, veille contemporaine sur les états du savoir. Il est spécialiste de procédés photographiques historiques : papier salé, calotype (négatif), papier ciré sec de Gustave Le Gray (négatif), papier albuminé, collodion humide (négatif, ambrotypes et ferrotypes), cyanotype, tirage Van Dyke, gomme bichromatée (principalement en quadrichromies) tirage au charbon, plaques sèches au gélatino-bromure d’argent… Son travail artistique intègre le champ de recherche anthropologique et sociologique de la photographie et de l’image. Egalement animateur de divers ateliers, interventions scolaires, stages et conférences, il est diplômé de l’Ecole Nationale de la Photographie d’Arles.

Découvrez l'expo Dyonisos et Apollon , présentée à la galerie Annie Gabrielli dans le cadre du Festival des Boutographies – Rencontres photographiques de Montpellier

 

vincent-le-prevostComposée de plusieurs séries thématiques, l’exposition de Vincent Leprévost offre un voyage poétique évoquant un cabinet de curiosité.

S’appuyant sur sa connaissance exceptionnelle des chimies archaïques du médium (gomme bichromatée, tirage chromogénique, papier albuminé, tirage argentique, cyanotypie et ambrotypie…), Vincent Leprévost se livre, par un effet surprenant d’expressions hétéroclites, à une réflexion singulière sur l’image photographique.

Inspiré notamment par les écrits de Jorge-Luis Borges, ce condensé de musée imaginaire est une façon de diriger le passé dans la contemporanéité (montage de captures d’écran, prises de vue numériques et fichier téléchargé, travail à partir d’un protocole de chimie trouvé sur « YouTube », image de synthèse…), d’orienter notre pensée sur la question de l’individu.

Si l’utilisation du noir et blanc crée une distance avec la réalité dans une partie de son travail, la couleur nous renvoie à des stéréotypes sexués, à des artifices commerciaux et idéologiques dans une cohérence conceptuelle.

Ainsi l’exposition, sous la forme d’une constellation d’images, propose un regard photographique entre rigueur apollinienne et liberté dionysiaque.

14 mai 2014

Vincent Leprévost – Dionysos et Apollon

Vincent Leprévost est à la fois artiste et professeur de photographie. Ses domaines de compétences sont à la fois l’histoire de la photographie et l’histoire de […]
13 mai 2014

CELINE GERVAIS-DEMELLIER « MON OEIL ! »

Céline Gervais-Demellier s’intéresse aux détails d’une façade, aux pierres, aux paysages… elle les photographie en noir et blanc et retravaille ses clichés à l’encre de Chine […]
12 mai 2014

Laure MAE Photographie

Laure MAE à la galerie Passage à l'art   Laure Mae a commencé la photographie à l’âge de 16 ans, sans avoir jamais appris de façon […]
10 mai 2014

Vigneault, l’Œil de Naples

J’étais une éponge et j’absorbais l’âme de la ville", confie le photographe Cédric Vignault à l'occasion de son exposition 23 clichés argentiques à la bibliothèque du 1er […]