Irma Haselberger
18 décembre 2013
Saul Leiter
25 décembre 2013

Gael Turine

Encore une histoire de mur de la honte : Photographe reporter à l'agence VU, Gael Turine vient de recevoir le prix Photo de l'AFD, agence française de développement, qui lutte contre la pauvreté dans les pays du Sud, pour son reportage à la frontière entre l'Inde et le Bengladesh, zone divisée par un mur long de plus de 3000 km que ne cessent de franchir contrebandiers, mais aussi femmes et enfants tentant difficilement de rendre visite à leurs familles de l'autre coté du mur.

Le Prix Spécial AFD du meilleur reportage photo 2013 a donc été  attribué à Gaël Turine. Son travail sur “La clôture de la honte”, un mur séparant l’Inde et le Bangladesh,  lui permet de remporter 5.000 euros.

“Je ne savais pas si j’allais arriver à accéder à ce fameux mur dont on ne trouve que très peu de documentation”, explique le photographe. Les 3.200 kilomètres qu’il couvre en font le plus long du monde. C’est le mur sur lequel il y a le plus de victimes. Toutes sont des Bangladais qui cherchent à passer de l’autre côté, malgré la politique de répression extrêment féroce de la part de Delhi. Il existe une zone interdite de part et d’autre du mur, ce qui rendait encore plus difficile d’y accéder.” Gaël Turine a souhaité remercier les journalistes indépendants bangladais et indiens avec qui il a travaillé, ainsi que les organisations de défense des droits de l’Homme. “Ils ont pris un sacré risque car au Bangladesh, personne ne peut se permettre d’évoquer ces choses dans la presse sous peine de réprimandes sérieuses du gouvernement. J’ai voyagé avec eux car ils connaissent très bien le sujet et les régions, et j’ai pu rencontrer toutes ces personnes qui sont, d’une manière ou d’une autre, victimes de la présence du mur.”

A découvrir aussi sur le site de l'artiste : reportage photo sur les rites  du Voodoo.

605452-bangladesh-wall-bangladesh-le-mur-de-la-honte photo-turine-cloture-honte