Sondage : 1000 photos par an pour communiquer
2 décembre 2013
Des bridges à zoom puissant et lumineux
8 janvier 2014

Photographie numérique, les paramètres de base

Photographier avec un appareil numérique en mode automatique est désormais un jeu d'enfant, mais ça n'a pas toujours été le cas : les premiers appareils photo argentiques  imposaient un minimum de connaissance des conditions et paramètres techniques d'une part, mais aussi un doigté et une précision de visée pour la mise au point manuelle.

Aujourd'hui, il suffit d'appuyer sur le déclencheur d'un appareil numérique pour obtenir une photo correcte :  l'électronique permet d'associer mesure de la luminosité ambiante déterminant les réglages de prises de vue (vitesse d'obturation et ouverture du diaphragme) à une  mise au point automatique pour capter au mieux l'instant magique. Bien entendu, aucune connaissance technique, même experte, ne remplace le coup d'oeil, et la perfection du  réglage ne viendra pas occulter la subjectivité du regard,   l'appréciation du public reste imprévisible, et le discours technique éveille difficilement  l'intérêt des amateurs de photo. Mais pour faire parler votre magie, pour vous aider à choisir au mieux le matériel de vos rêves, quelques explications techniques s'imposent.

Les paramètres de base de la photographie

l'objectif

l'objectif est une loupe plus ou moins grossissante qui vient concentrer l'image sur la partie sensible de l'appareil photo : autrefois la pellicule, aujourd'hui le capteur.

L'objectif est fixe ou variable (zoom)  : fixe, il permet une optimisation des lentilles pour une taille donnée de l'image, et offre de meilleures performances, à qualité égale, qu'un objectif à focale variable.

La qualité d'un objectif est déterminée par le résultat au niveau de l'image produite : plusieurs effets peuvent altérer l'image, comme le vignettage (angles noircis sur les angles de l'image), ou la distortion (lignes droites qui deviennent courbes sur les bords de l'image)

le diaphragme

le diaphragme détermine l'ouverture du trou par lequel vont passer les rayons lumineux de l'image entre l'objectif et la surface sensible (capteur ou pellicule)

Cette ouverture est réglée pour chaque prise de vue : soit automatiquement, soit manuellement. Plus le diaphrame est ouvert, plus la lumière rentre  : c'est utile par exemple en condition de faible luminosité. Mais plus le diaphragme est fermé, plus la netteté est importante. On appelle  profondeur de champ la distance de netteté.

En conclusion l'ouverture de diaphragme influe sur 2 paramètres :  sur la luminosité de l'image, et sur la profondeur de champ

la vitesse d'obturation

la vitesse d'obturation, paramètre réglé automatiquement ou manuellement pour chaque prise de vue, est la durée d'ouverture du rideau laissant passer les rayons lumineux sur la surface sensible. Plus cette durée est longue, plus la lumière rentre, plus cette durée est courte, moins la lumière rentre. La vitesse d'obturation se mesure en fraction de secondes, et peut durer jusque plusieurs secondes voir plusieurs minutes sur les boitiers équipés de pied et télécommande.

Note : les durées d'obturation supérieures à 1/30 de secondes nécéssitent l'utilisation d'un trépied pour éviter le flou du au mouvement des mains tenant l'appareil.

Ce Cours de Photographie vous a plu ?

écrivez nous pour faire part de vos demandes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *